Le blog d’un animal mâle qui aime : Paris, le bruit des haricots verts que l’on équeute, le Petit Robert, ouvrir une vieille armoire, French & Saunders, le champagne, ses cravates Burberry reprisées, le premier café de la journée, Les Nuls l'Emission, courir dans la neige comme un gamin, les raccourcis clavier, la compagnie des livres, Ella Fitzgerald, son araignée au plafond, l'étreinte d'un homme, l’autodérision, Wall-e, lézarder au soleil, les poncifs :)

vendredi

Des smileys et des cœurs plein les mirettes





Sarah s'est vue mourir. Un matin que je travaillais à l'hôtel où elle séjourne avec Michel depuis quelques semaines, elle happe mon attention alors que je suis occupé avec d'autres clients. Elle ne se sent pas bien, pas bien du tout. J'abandonne mes clients pour accompagner Sarah jusqu'à sa chambre. Elle tousse à s'en faire péter les poumons, elle peine à respirer. Elle s'allonge sur le lit, je lui tiens compagnie le temps que Michel nous rejoigne et prenne le relai.

Nous appelons les secours. Qui arrivent assez vite et c'est heureux. Sarah me demande si l'on peut emprunter l'ascenseur de service pour éviter les regards indiscrets. Je l'accompagne jusqu'au véhicule des pompiers. Elle manque s'étouffer mais entre deux quintes de toux, elle s'écrie : ne me lâchez pas, s'il vous plaît, je vous en supplie, Laurent, ne me lâchez pas. Je lui tiens la main, la réconforte à ma façon, maladroite mais sincère.

Sarah est revenue des urgences, elle y a passé quelques nuits blanches. Elle va mieux.

Elle m'offre de contempler les feux d'artifice avec Michel depuis la terrasse de leur suite. Je décline l'invitation. Pour plein de raisons idiotes.

Quand Sarah passe à la réception c'est un sourire rayon de soleil et une bise claquée de la main envoyée avec candeur et générosité à l'équipe présente. J'ai changé d'avis. J'ai accepté de rejoindre mes clients qui retournent le don d'hospitalité au réceptionniste dont c'est le métier.

- Je ne sais pas pourquoi. Je n'osais pas, lui dis-je. Par timidité peut-être.
- Tout ça c'est des conneries, rétorque-t-elle en balayant mes arguments d'un revers de la main.
- C'est exactement ce à quoi j'ai pensé quand je vous ai envoyé ce SMS.

C'est le grand soir du 14 juillet, elle part faire quelques emplettes et me le signale d'un clin d'œil complice. Mes yeux pétillent d'anticipation. Sarah revient une baguette de pain sous le bras. Devant mes collègues et d'autres clients perplexes, elle rompt le pain et me tend le quignon tout chaud que je grignote vite fait.

Sur leur terrasse, à boire et à manger. Et la Tour Eiffel qui va emplir les mirettes des 500 000 spectateurs massés sur le Champ-de-Mars, jeter de la poudre à nos yeux éblouis, des feux d'artifice en forme de smileys et de cœurs, trente minutes de joie partagée. 

Bras dessus bras dessous, Michel à sa gauche et moi à sa droite, Sarah s'émerveille de tant de beauté. Elle m'apporte régulièrement un bout de pain surmonté d'une tranche de saucisson, elle remplit mon verre. Telle une petite fille de huit ans, elle tricote les superlatifs, fait des wow, des c'est-magnifique, des qu'est-ce-que-c'est-beau, elle partage son bonheur d'être en vie et en bonne compagnie.

Nous refaisons le monde et mettons Paris en bouteille jusqu'à trois heures du matin.



22 commentaires:

  1. Pour avoir vécu un moment comme cela et m'être raccroché de toute mes forces a la voix et au regard de cet inconnu, Je peux te dire qu'elle ne t'oubliera jamais.
    Et oui parfois il faut balayer les raisons idiotes qui nous font refuser des moments chouettes ! Tu as bien fait!
    Bises en forme de feu d'artifice!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces mêmes raisons idiotes qui font que l'on se retranche dans le confort de ses habitudes, dans la solitude, dans la paresse. Comme je le tweetais récemment, la vie est trop courte pour s'acheter des fleurs demain.
      Bises en forme de fraises.

      Supprimer
  2. C'est un feu d'artifice de poésie et de douceur ce billet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'efforce de faire honneur au titre de ce blog ^^ merci :)

      Supprimer
  3. Ma journée est éclairée par l'émerveillement de Sarah et la beauté de tes mots...
    Excellent journée à toi, Laurent, et à Sarah et Michel.
    Ben

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben & tous, j'ai transmis votre émotion à Sarah et Michel. J'espère que ce billet leur plaira.
      Merci de ta fidélité :)

      Supprimer
  4. Oui Laurent la vie nous donne des moments difficiles mais aussi des moments de bonheur partagé . La spontane , la generosite et la simplicite nous permet de ne pas passer a cote de ces moments maintenant quand ils se presentent . Merci d'immortaliser ces moments de la vie avec tout le talent evident sous ces petits mots de la vie .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai bien fait de changer d'avis et d'accepter la gentille invitation de Sarah et Michel :) Merci pour ta sage lecture.

      Supprimer
  5. Merci pour ce joli rappel et ce beau moment !
    Il paraît qu'il est très bon pour notre santé de faire 3 choses que l'on aime par jour. Lâcher les tâches quotidiennes et PRO FI TER...à pleins poumons de cet instant présent. Ah, merci Laurent ça fait du bien. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hâtons-nous de vivre, profiter de l'instant présent, de faire ces 3 choses (et plus) que l'on aime.
      Bisous itou :)

      Supprimer
  6. Christine - Le Théâtre Côté Coeur24 juillet 2017 à 23:45

    Un feu d'artifice de joie, de sourires, de bonheur de vivre. Merci Laurent pour ces instantanés de vie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis RAVI de les partager. C'est essentiel et urgent par les temps qui galopent.

      Supprimer
  7. Coucou,
    Merci pour ta réponse qui fait plaisir. Yes au moins 3 ! Les deux autres choses que j'ai aimé aujourd'hui... aller choisir un miroir bordé de pousses de bambous et fabriqué par un artiste du Bassin pour ma future salle de bain et planter du carpobrotus dans le jardin. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aujourd'hui 1/ aller au cinéma avec une amie pas vue depuis une éternité 2/ lire un roman 3/ prendre le vélo en lieu et place du métro.

      Supprimer
  8. Des petits bonheurs simples dont on refuse souvent - tu en es témoin - l'offrande... Idiots que nous sommes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrait sortir plus souvent de sa zone de confort et se frotter aux autres, à l'inconnu, au risque de se tromper, s'ennuyer ou... s'émerveiller.

      Supprimer
    2. Oui, ça passe ou ça casse. Parfois on se frotte à des personnes qui piquent ou vous jappent au nez, parfois on a droit à un joli sourire qui nous émerveille ;)

      Supprimer
  9. J'aime beaucoup ce billet.
    Des bisous pour toi cher Laurent 😘

    RépondreSupprimer
  10. Emotion... Par paresse ou pudeur, on manque souvent l'occasion de se faire des nouveaux amis, je suis content que tu n'as pas manqué l'occasion avec Sarah et Michel !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce moment. signé VT

      Supprimer
    2. @ Juju : la paresse, la pudeur, la peur, aussi, de sortir de ma zone de confort. Fort heureusement, j'ai changé d'avis, avec l'aide de mon mec qui m'a dit "voyons, sois pas bête, accepte."

      @ Lolosquared/VT : merci itou :)

      Supprimer

Un commentaire, ce peut être un coucou, une amabilité, un point de vue divergent, un trait d'esprit, un signe de votre passage.

Pour celles et ceux qui n'osent pas (je ne mords pas) ou n'y parviennent pas, c'est tout simple :

1) Tapotez votre bonjour dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Sous Choisir une identité, cochez Nom/URL
3) Saisissez votre nom (ou pseudonyme ou si vous êtes timide le nom de votre cousine) après l'intitulé Nom
4) L'URL ne désigne pas l'Uto-Rhino-Laryngologie mais bien le lien d'un blog ou de n'importe quoi d'autre que vous jugerez bon d'accrocher à votre identité, la page Wikipedia de Sheila par exemple ; ou rien.
5) Cliquez sur Publier commentaire

Et le tour est joué. Elle est pas belle, la vie ?